La SARL, en résumé !

 

Une SARL est une Société À Responsabilité Limitée régie par le code du commerce. Le nombre d’associés doit, au minimum, être de 2, sauf dans le cas de la société unipersonnelle, communément appelée EURL, où il ne peut y en avoir qu’un seul. Avoir un capital social est obligatoire, mais il n’y a pas de montant minimum imposé. 

LES FORMALITÉS POUR CRÉER UNE SARL

Rédaction des statuts

La création de la SARL commence par la rédaction des statuts de la société. Ils définissent la forme juridique de l’entreprise ainsi que son cadre légal. Ils nomment aussi les gérants et fixent les apports en nature ou numéraires des associés.

Publication de l’avis de constitution de SARL

Cette étape terminée, il est temps de publier son avis de constitution dans un Journal d’Annonces Légales ; via Legalin, bien entendu, en vue d’obtenir son attestation de parution immédiate… et d’économiser de l’argent. Ce type d’annonce légale doit obligatoirement paraître dès lors qu’il survient un événement significatif dans la vie de l’entreprise, comme ici sa création, mais aussi sa dissolution ou sa liquidation. Il est primordial de la rédiger correctement pour ne pas être pénalisé d’un point de vue administratif. Du reste, l’attestation de parution est le sésame du créateur d’entreprise.

Immatriculation au RCS

Une fois l’annonce légale publiée, une demande d’immatriculation au registre des sociétés (RCS - Registre du commerce et des sociétés) doit être effectuée. L’aboutissement de cette étape obligatoire prouve légalement l'existence d’une société ou d’une entreprise individuelle. Elle permet l’identification des entreprises et sociétés aux yeux du public, et notamment via Infogreffe.fr, le site officiel du RCS.

LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA SARL

La SARL, un cadre juridique sécurisant

Le principal avantage de la SARL est le cadre juridique et légal sécurisant qu’il propose. Par exemple, la responsabilité des associés est engagée, seulement, à la hauteur de leur apport. En contrepartie, le coût de la création et de gestion de la SARL est élevé. Il est aussi nécessaire de noter que les dividendes versés aux associés sont soumis à des cotisations sociales. On peut ajouter que son mode de fonctionnement est compliqué et sa comptabilité plus lourde ; ainsi nous vous recommandons l’avis de votre cabinet comptable.

Une gestion facilitée

Du côté des décisionnaires, cette structure permet d’organiser sa gérance librement. De plus, le conjoint du dirigeant peut s’investir dans la vie de la société sous le statut de conjoint entrepreneur. Il n’est pas rémunéré, mais dispose d’une protection sociale. Autre avantage à prendre en considération, le gérant majoritaire d’une SARL à la possibilité d’être affilié au régime social Travailleur Non Salarié (TNS*), moins coûteux que le régime des dirigeants salariés, mais avec une plus faible couverture.

* Le régime du TNS sera dans les prochains jours un sujet que traiterons et en particulier pour les SNC (Société en Nom Collectif), forme juridique utilisée en générale par les sociétés ayant comme objet social la gestion de patrimoine avec pour principale activité la défiscalisation. De ce fait, tous les associés sont responsables sur leurs biens propres, donc à utiliser en connaissance de cause et de la confiance que vous accorderez à votre gestionnaire.

LA SARL, EN BREF...

Pour conclure, la structure juridique de la SARL apporte confort et sécurité à ses associés. Malgré tout, elle est régie par un cadre très strict et donc diverses formalités obligatoires, comme la publication d’annonces légales, qui viennent alourdir le quotidien. Il ne faut donc pas hésiter à se décharger de ce poids et à faire appel à des plates-formes expertes en ligne comme Legalin, qui effectue rapidement et parfaitement la plupart de ces tâches (pour le moins onéreuses dans des cabinets de formalités ou dans certains cabinets d’avocats*). Une chose est sûre, un interlocuteur physique est fortement recommandé, car vous aborderez bien d’autres sujets relatifs à la gestion de votre entreprise.

*Notez cependant qu’un formaliste ne peut remplacer en toutes circonstances un cabinet comptable ou un avocat.

 

LIRE NOTRE ARTICLE "CRÉATION DE SASU, MODE D'EMPLOI ! (rapide)!".